La technique des moules en coquilles d’oeuf

Vous vous demandez peut-être comment j’ai fait les œufs du « lay-œuf-ring » du swap de printemps ? Avec de vrais œufs !

Il suffit de faire une bonne omelette (par exemple, je vous fais confiance pour trouver des recettes !) et de récupérer les coquilles. Ça marchera sans doute mieux si vous avez un coupe-œuf mais j’ai cru comprendre que ce genre d’instrument ne se trouvait pas dans toutes les cuisines…

Lorsque vous aurez assez de coquilles pour servir vos desseins, mettez-les à bouillir pour les débarrasser des restes de blanc d’œuf, enlever la peau à l’intérieur et les stériliser. Essayez de ne pas les casser pendant l’opération ou prévoyez du rab !

Une fois sèches, vous avez vos moules ! Pensez à les désinfecter à l’alcool avant de les utiliser pour couler vos préparations. A ce stade, vous serez sûrement intéressés de savoir qu’un gros œuf peut faire 60ml, d’après mes tests. Prévoyez moins pour des œufs moyens, plus pour des très gros œufs, vous avez compris ! Si vous optez pour un shampooing solide Dryade par exemple, ça vous donne ça :

Oeuf 1

Bien entendu, une fois pris, c’est là que ça devient le plus amusant, et peut-être aussi le plus compliqué selon la texture de votre produit : le démoulage/écaillage. Si vous avez fait un savon avec la méthode de la saponification à froid, évitez de les démouler avant la fin de la cure autant que possible, ce sont mes doigts qui vous le conseillent… Bon ben, on y va !

Oeuf 2L’écaillage avance !

Oeuf 3

Et voilà, après avoir plus ou moins galéré, vous obtenez un œuf plus ou moins lisse que vous pourrez ranger dans une boîte à œufs plus ou moins grande pour que ça présente au mieux !

Lay'oeuf'ringSavons Claire

Publicités