Idées cadeaux de dernière minute : une visite chez Aroma-Zone

Bonjour chers lecteurs ! Comment allez-vous ? C’est vrai, ça fait longtemps. Mais pour l’instant je suis en vacances et (presque) loin de tout exam, alors profitez-en !

C’est donc avec un certain retard que je me propose néanmoins de vous raconter mon après-midi VIP à la boutique Aroma-Zone, mi-novembre. Oui, en tant que Fée Aroma-Zone, j’ai eu la surprise et le plaisir d’être invitée à un « goûter-présentation » réservé à la presse et aux fées ! J’ai réfléchi… et j’ai acheté mes billets pour Paris, ce qui m’a en plus donné l’occasion de passer un peu de temps avec mes amies Isabelle de Cosmétique Aromatique et Morgane du Méli-Mélo de Morgane (allez voir leurs articles sur cette après-midi !). J’ai aussi pu croiser Pomme Cannelle de Floressentielle 🙂

Badge

Mon badge VIP ^^

Nous avons été accueillies par l’équipe Aroma-Zone et avons reçu un badge personnalisé (que nous avons dû rendre, dommage, je l’aurais bien gardé !). Il y avait aussi un énorme buffet – mention spéciale pour la gâteau au chocolat et les délicieux jus de fruits ! Comme nous étions seulement quelques privilégiés, la boutique avait un petit côté désert. Rien à voir avec ma première visite ! J’ai pris des photos pour que vous voyez ce que ça fait, nous nous sommes dit que ça ne se représenterait pas de si tôt 😉

Panorama AZ

La salle aux huiles essentielles, en panoramique

DSCN0131

Vous voyez comme c’est vide ?!

Mais je n’étais pas là que pour grignoter et tester mon appareil photo dans les rayons vides… ^^ En effet, nous avons été rassemblés pour pouvoir participer à des ateliers de présentation des nouveaux coffrets AZ. Vous ne voyez pas de quels coffrets je veux parler, depuis le temps ? Mais allez tout de suite y jeter un œil sur le site AZ ! Evidemment c’est trop tard pour que vous puissiez les offrir pour Noël, à moins de les acheter sur place, mais je vous assure qu’ils seront pile ce qu’il vous faut pour dépenser vos étrennes et vous faire un cadeau à vous-mêmes 😉 Le plus dur, ça sera de choisir…

DSCN0136

De gauche à droite :

  • le coffret Maquillage nude qui permet de réaliser une palette entière de fards aux couleurs nude et toute un éventail de fonds de teint en poudre
  • le coffret de soins visage Lift&Care avec lequel vous pourrez concocter toute une gamme de soins jeunesse high-tech
  • le coffret Belle à croquer pour soins fruités et vitaminés
  • le coffret Beauté du Maroc qui vous fera voyager
  • le coffret Parfum avec lequel vous pourrez apprendre les bases de la parfumerie

Parfum Morgane

  • le coffret Savons du monde pour un tour du monde de savons colorés

Savons Morgane

  • le coffret Liss&Shine pour bichonner vos cheveux

Liss&Shine Isabelle

  • le coffret Secrets d’Ayurvéda aux senteurs de l’Inde

AyurvédMorgane

Et plusieurs kits recettes dans leur adorables valisettes :

  • Gloss&Kiss
  • Masque cheveux aux fleurs des îles
  • Crème jeunesse Trio de roses
  • Embellisseur de teint abricot

Kits Morgane

Il y avait donc plusieurs ateliers répartis à l’intérieur de la boutique. Aperçu en images !

  • Présentation détaillée du coffret Secrets d’Ayurvéda

DSCN0137

  • L’atelier parfum : test des différents parfums que l’on peut réaliser avec le kit. Nous avons eu la chance de pouvoir emporter notre chouchou avec nous : moi, j’ai jeté mon dévolu sur Délices aquatiques, mais j’ai aussi beaucoup aimé Epices d’été (avis aux amateurs de parfums fruités-gourmands-épicés 🙂 ).

DSCN0139

  • L’atelier recette où l’on pouvait suivre la réalisation d’une recette de chaque coffret, tester les produits en question, et là aussi nous avons pu choisir notre produit fétiche : pour moi, la brume d’Orient hydratante du coffret Beauté du Maroc (que j’utilise régulièrement depuis : superbe texture fluide, bien hydratant, et parfum très agréable 🙂 – j’ai hésité avec le gommage du coffret Secrets d’Ayurvéda, du coup, j’ai acheté le livret pour le refaire moi-même !

Recettes Morgane

  • Atelier maquillage par Laura l’ex-responsable des fées herself ^^ Nous avons pu nous faire maquiller avec les ombres à paupière du coffret Maquillage Nude et les gloss du kit Gloss&Kiss. Résultat très sympa, même pour moi qui n’aime pas les gloss, c’est dire ! Ça me donne même envie d’acheter ce kit (et je suis repartie avec une palette de fards pré-remplie… La chance !).

Maquillage Isabelle

DSCN0138

Ca donne envie, hein ? Pour tout vous dire, nous nous sentions tellement bien dans la boutique que nous y avons passé toute l’après-midi avec Isabelle ! Nous avons eu l’occasion de discuter avec plusieurs personnes de l’équipe toutes très sympas… et pour finir, nous avons reçu encore un cadeau : dans mon petit sac, un kit recette Embellisseur abricot ! J’en profite donc pour remercier encore une fois Aroma-Zone pour l’invitation et pour toutes les petites attentions de cette après-midi VIP ❤

Merci aussi à Isabelle et Morgane pour avoir partagé certaines de leurs photos avec moi – sachez que maintenant, j’ai percé les arcanes des réglages de l’appareil photo ! Maintenant, à moi les beaux articles sans photos floues :p

Publicités

Test AZ : l’huile de pracaxi – Crème de jour « La nouvelle Amazone »

Bonjour les lecteurs !

Je vous sens déçus par le titre, vous vous dites « mouais, elle essaie de nous recycler une ancienne recette en la faisant passer pour une nouvelle ! » Non non. Autant j’avoue que c’est plutôt pratique de pouvoir réutiliser mes jolies étiquettes amazoniennes, autant c’est une toute nouvelle recette, je vous assure, et en plus, elle est top. C’est simplement que le thème « produits amazoniens » m’inspire, tout comme AromaZone qui leur consacre une rubrique spéciale sur leur nouveau site ! Est-ce qu’AromaZone se sent proche de l’Amazone ? Allez savoir.

Quoiqu’il en soit, voici la recette de ma nouvelle crème de jour, qui vise toujours à purifier la peau tout en la tonifiant (j’ai gardé le guarana), dans laquelle j’ai voulu tester l’huile de pracaxi en solo. J’ai aussi rajouté certains de mes actifs fétiches et travaillé sur une formule à absorption rapide !

Je vous laisse découvrir sa recette :

Crème de jour « La nouvelle Amazone » :

Amazone 2

PHASE AQUEUSE :

  • Gel d’aloé vera : 20%
  • Infusion de guarana et tépezcohuite (à 10%) : 56,6%
  • Gomme xanthane : 0,3%

PHASE HUILEUSE :

  • Cire n°3 : 3%
  • HV pracaxi : 10%
  • Coco silicone : 5%

AJOUTS :

  • Bacti’pur 1,5%
  • Allantoïne 1%
  • Complexe Hydratation Intense 1%
  • Absolue benjoin 0,8%
  • Baume du Pérou 0,2%
  • Cosgard 0,6%

Bien entendu, vous commencez toujours par relire les précautions d’hygiène, n’est-ce pas ?

Ensuite, vous allez préparer l’infusion de guarana et de tépezcohuite, en comptant 10g de poudres pour 100g/ml d’eau bouillante. Laissez infuser 15 minutes avant de filtrer. Essayez de réutiliser les poudres par exemple pour un gommage ! Bien entendu, vous pouvez aussi opter pour un macérât hydroglycériné comme dans la précédente recette, si vous avez un peu de temps devant vous, mais… ça n’était pas mon cas 😉

Prélevez la quantité d’infusion nécessaire à la recette, rajoutez le gel d’aloé vera puis la xanthane pour former un gel homogène, et préparez dans un autre bol la phase huileuse. Faites chauffer séparément vos deux phases et procédez ensuite à l’émulsion (là, je simplifie, mais si vous êtes perdus, allez voir comment ça se passe en détail chez Hindi !). Une fois que vous aurez mélangé tout ça suffisamment longtemps, et que ça aura refroidi, c’est au tour des ajouts, que vous incorporerez en mélangeant bien. Mettez en pot, et à vous la crème amazonienne ! =D

Amazone

Résultat : je n’ai encore testé cette crème que depuis quelques jours, donc ne vous attendez pas encore à une étude poussée sur le long terme 😉 Mais ce qui est sûr c’est que c’est la crème la plus rapide à pénétrer que j’ai testée jusque là : moins de 15 secondes, montre en main ! Elle laisse ensuite une peau particulièrement douce et veloutée. Elle est plutôt fluide et possède aussi un très bon glissant qui rend l’application particulièrement agréable pour moi. Et je suis toujours fan de l’odeur un peu vanillée du mélange benjoin-baume du Pérou, qui s’accorde très bien avec la note de noisette de l’huile de pracaxi ! Une recette qui risque de devenir la nouvelle base de travail pour mes prochaines crèmes 🙂

J’espère que ces dernières recettes vous auront plu, et j’espère vous retrouver bientôt pour de nouvelles aventures ! À bientôt ^_~

PS : on dit « joyeux anniversaire Océane ! » ^^

Test AZ : l’huile de pracaxi – Blob à lèvres hydratant

Bonjour les lecteurs !

Vous êtes inquiets avec un titre pareil, hein ? Une source anonyme mais qui se reconnaîtra néanmoins m’a suggéré que ça serait plus original que de parler de gelée à lèvres, et visiblement, je l’ai écoutée. Quant à savoir si c’est plus vendeur…! :p

Voici, en tout cas, une nouvelle recette qui utilise l‘huile de pracaxi que j’ai reçue en test de la part d’AromaZone. Comme vous avez pu le lire dans mon premier article à son sujet, j’ai découvert que j’aimais beaucoup l’effet de cette huile sur les lèvres. Ayant particulièrement apprécié ma crème à lèvres l’hiver dernier, puisque je n’ai pas eu de grosse attaque de gerçures, j’en ai refait une fournée dernièrement mais je l’ai trouvée moins nourrissante, ayant remplacé l’huile d’abyssinie par du caprylis. Il faut aussi que j’avoue que je suis assez fan des encres à lèvres qui ont assez tendance à dessécher et à rendre moche sur des lèvres gercées, et que j’en ai acheté de nouvelles qu’il faut bien que je teste ; en plus, je me mordille les lèvres pendant mes exams, et le retour du froid n’arrange rien.

Tout ça pour dire que je réfléchissais à une nouvelle solution pour contrer les lèvres gercées. J’aime bien l’huile de pracaxi pure donc, mais elle laisse quand même un petit film sur les lèvres, et puis c’est pas pratique en hiver (oui, j’anticipe) de compter sur une huile toute solidifiée. Je l’utiliserai pure en « masque » de temps en temps, mais pour tous les jours, j’en suis venue à formuler une…

Gelée à lèvres hydratante !

Blob noisette

  • « Silimauve » 38.5%
  • Gel d’aloé vera 38.5%
  • Gomme xanthane 0.3%
  • HV pracaxi 10%
  • Urée 10%
  • Acide hyaluronique 0.1%
  • « CHI » (Complexe hydratation intense) 1%
  • Arôme noisette 1%
  • Cosgard 0.6%

J’en ai préparé 10g, ce qui correspond tout pile au petit pot bulle rose (6ml) d’AromaZone.

Avant tout, un petit rappel des précautions d’hygiène

Commencez par préparer votre « silimauve » : c’est un gel inspiré du silicone végétal de Caly, avec une infusion de fleurs de mauve à la place de l’eau et un nom sympa :p Pour ma part, j’en ai préparé environ 50g même s’il m’en a fallu beaucoup moins dans cette recette : j’ai fait bouillir 50g (soit 50ml) d’eau que j’ai versée sur 0,5g de fleurs et j’ai rajouté 0,2g de carraghénane (avant filtration, je trouve que ça évite d’éventuels grumeaux), bien mélangé, et filtré après 15 minutes d’infusion. Une fois le mélange refroidi, j’ai ajouté 0,5g de Cosgard, pour pouvoir conserver le surplus de « silimauve » et l’utiliser dans mes prochaines tambouilles.

Passons donc à la réalisation de la recette proprement dite. Rien de très compliqué.

Prélevez la quantité nécessaire de « silimauve », et ajoutez-y l’urée en mélangeant pour bien la dissoudre. Rajoutez le gel d’aloé vera, et ajoutez à votre mélange la gomme xanthane en remuant bien pour éviter les grumeaux. Ajoutez l’huile de pracaxi à votre gel, puis les actifs, l’arôme et finalement le conservateur. Mettez en pot… Et voilà !

Blob

Résultat : un soin pour les lèvres à la texture originale, avec un agréable goût de noisette, et qui fond sur les lèvres pour une absorption super rapide. Je l’utilise plusieurs fois par jour, et mes lèvres vont de mieux en mieux !

Restez connectés et retrouvez-moi très vite pour une nouvelle recette autour de l’huile de pracaxi ^_~

Test AZ : l’huile de pracaxi – introduction

Coucou les lecteurs !

Vous savez quoi ? Je suis en vacances ! Enfin, me direz-vous, on va pouvoir avoir un peu de lecture. Hé ben, espérons :p

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de l’huile de pracaxi qui a récemment rejoint les rayonnages d’AromaZone, ici. J’ai été très contente qu’on me propose de la tester, parce que si vous avez suivi mes recettes, vous avez peut-être déjà remarqué que c’est une huile que j’aime beaucoup, sauf que mon fournisseur d’huile de pracaxi n’en proposait plus depuis quelque temps. Je l’ai donc retrouvée chez AromaZone avec plaisir ! Merci AZ ❤

HV pracaxi AZ

Je vous propose de commencer par s’intéresser plus en détail aux propriétés de cette huile amazonienne. AromaZone la conseille particulièrement pour le soin des cheveux :

  • Alternative naturelle au BTMS, elle conditionne et démêle les cheveux.
  • Disciplinante, elle aide à coiffer les cheveux rebelles et à contrôler les frisottis.
  • Gainante, elle limite la casse des cheveux lors du coiffage et les protège de la chaleur du sèche-cheveux.
  • Nourrissante, elle gaine et assouplit les cheveux secs, cassants et les pointes fourchues.
  • Embellit, adoucit et fait briller les cheveux rêches et ternes
  • Dessine les boucles des cheveux frisés et crépus
  • Grâce à son toucher soyeux non gras, elle ne laisse pas de sensation de gras sur les cheveux.

Mais l’huile de pracaxi est polyvalente ! On peut aussi l’utiliser dans le soin de la peau, puisqu’elle est aussi :

  • Régénérante, elle aide à réparer les peaux abîmées et booste le renouvellement cellulaire.
  • Assouplissante, elle contient des acides gras qui contribuent au maintien de l’hydratation de la peau.
  • Nourrissante, elle participe à la restauration du film hydrolipidique cutané, grâce à son contenu en acides gras.
  • Antibactérienne, elle est appréciée par les peaux à problèmes.

Vous savez quoi ? Quand j’ai reçu l’huile d’AromaZone à tester, je me suis dit que c’était l’occasion ou jamais de la comparer avec mon huile Gisella Manske. Mon verdict, c’est déjà que celle d’AromaZone est un peu plus fluide (je vous ai dit que l’huile de pracaxi allait rester figée tout l’hiver, puisqu’elle se liquéfie à partir de 18,5° ?). Je trouve aussi qu’elle a un toucher plus sec, et surtout, elle sent vraiment meilleur ! Elle a une odeur assez sympa de noisette grillée je dirais, dont on doit pouvoir tirer parti dans une formulation qui l’utilise.

Comme je n’avais pas encore entendu parler des propriétés de l’huile de pracaxi sur les cheveux, j’ai décidé de la tester telle quelle tout en sachant que mes cheveux non-poreux n’aiment pas vraiment l’huile. Oui, c’était un pari risqué ! J’ai réparti quelques gouttes d’huile GM sur mes pointes du côté gauche, et quelques gouttes d’huile AZ du côté droit. ^^ Il n’y a pas eu d’effet soin miracle (rien d’étonnant), par contre je confirme que l’huile AZ tout particulièrement ne laisse pas de toucher tout gras sur les cheveux : en tout cas, pour moi c’est la meilleure huile parmi celles que je me suis risquée à tester telle quelle sur mes cheveux. Je pense que je la testerai dans une formulation plus adaptée à ma nature de cheveux, comme un après-shampooing par exemple.

En revanche, c’est sa réputation d’huile adaptée aux peaux à problèmes qui m’a attirée dès le départ. Mais j’ai remarqué que je l’avais toujours utilisée dans un mélange d’huiles, c’est pourquoi j’ai décidé de voir ce que ça donnait de l’appliquer pure sur la peau, en guise de dernière étape de layering… Au début, je me suis dit que c’était une mauvaise idée ! C’est assez gras quand même à l’application, et je n’ai pas la peau sèche, j’ai vite eu peur que ça ne pénètre pas et que ça reste tout luisant sur ma figure. Sauf que le temps que je finisse de râler intérieurement contre cette idée bizarre de tester une huile pure juste avant de me maquiller, j’ai remarqué que l’huile commençait en fait à être absorbée assez rapidement. Elle ne m’a pas laissé de film gras, juste une sensation de peau veloutée et douce, et j’ai même pu me maquiller sans problème. Cela dit je pense quand même que ça n’est pas l’idéal pour un layering matinal, mais pour le soir, pourquoi pas !

Et puis, un soir de flemme d’aller chercher ma crème pour lutter contre mes lèvres gercées, j’ai attrapé le flacon d’huile de pracaxi en me disant que ça ne ferait pas de mal, et que ça aurait le temps de poser pendant la nuit. AromaZone ne la conseille pas pour le soin des lèvres, mais j’ai trouvé cette huile super efficace ! Elle est rapidement absorbée mais laisse un petit film protecteur sur les lèvres, difficile à décrire parce que pas gras, mais très agréable. Et puis elle a un bon goût de noisette ! Le lendemain, j’ai trouvé que l’état de mes lèvres s’était bien arrangé, et j’ai décidé de l’utiliser dans une toute nouvelle formule.

Voilà déjà ce que je peux vous dire sur l’huile de pracaxi pure ! Je peux déjà vous proposer de jeter un œil à mes précédentes recettes qui comportent de l’huile de pracaxi : un sérum au thé vert et une crème amazonienne. Et c’est avec plaisir que je vous retrouverai très vite pour deux nouvelles recettes élaborées tout spécialement, alors, ne partez pas trop loin 🙂

Les aventures du Grand Schtroumpf – volume 1

Cet été, j’ai profité de mes vacances pour schtroumpfer visite à ma NSP Lison. Ça faisait un schtroumpf moment qu’on avait envie de se rencontrer et j’ai passé un moment génial en sa compagnie ! Nous avons parlé de schtroumpf et de rien, et évidemment, nous avons décidé de tambouiller en duo ! Nous avons schtroumpfé du shampooing Big de Lush entre autres : je racontais à Lison que c’est quand même le seul shampooing qui m’a valu cet échange tout à fait surréaliste…

« Oh, ils sont beaux tes cheveux ! T’as changé de coiffure ? »

« Nan, j’ai changé de shampooing. »

Parce que oui, ce shampooing fait un volume de schtroumpf. Sauf que le schtroumpf de Lush, il est à base de gros sel, et que ça oblige à choisir entre des cheveux tout emmêlés si on frotte bien ou schtroumpfement pas de mousse si on veut éviter les nœuds, donc plusieurs shampooings d’affilée. Perso, je l’utilisais au final en deuxième shampooing (après un premier shampooing différent donc, pas schtroumpfement pratique) parce que même avec un après-schtroumpf, le résultat n’était pas très schtroumpf. Et en plus, les schtroumpfs de chez Lush, c’est cher.

Donc, on a schtroumpfé de copier ce fameux Big. Avec du sel en poudre pour du volume sans les schtroumpfs, de l’inuline et du silicone pour les éviter encore plus, et des tensioactifs solides pour une texture crémeuse ! Et du mica bleu… c’est pour ça qu’on l’a schtroumpfé « Big Schtroumpf« , et que vous vous tapez un article aussi schtroumpf 😉

Grand Schtroumpf

Liste des schtroumpfs :

Phase n°1 :

  • SLSA : 15%
  • SLS (Sodium Lauryol Sarcosinate) : 15%
  • SCS : 20%
  • eau : 17%
  • HV coco : 5%

Ajouts :

  • sel fin : 20%
  • silicone végétal : 3%
  • inuline : 2%
  • fragrances (arôme pêche GF 2%, Coconut Cream GM 0,5%, HE citron 0,25%, monoï GM 0,25%)
  • mica bleu (GM) : 0,4%
  • cosgard : 0,6%

Commencez par schtroumpfer les tensioactifs, l’eau et l’huile de coco dans un bol que vous allez chauffer au schtroumpf-marie. Mélangez bien, et schtroumpfez les ajouts un par un, en mélangeant à chaque fois. Mettez en pot, de préférence avant que le schtroumpf ne durcisse trop. Et voilà !

Big schtroumpf

Première constatation : ce shampooing sent schtroumpfement bon ! Je me suis bien amusée à mixer les fragrances de Lison, je pense d’ailleurs que mes lecteurs auront reconnu ma touche personnelle au nombre de schtroumpfs ^^ Au niveau de la texture, autant dans le sud chez Lison il faisait chaud, alors on a obtenu une texture assez sympa de crème/pâte épaisse, autant une fois revenue dans le nord mon schtroumpf a beaucoup durci pour donner une texture plus proche d’un shampooing solide auquel on aurait ajouté trop d’eau (oui, ça schtroumpfe le vécu). C’est devenu plus difficile à appliquer tel quel !

Par contre, il mousse schtroumpfement mieux que la version Lush, dès le premier shampooing (j’en fais toujours deux), et il produit en fait une tonne de mousse au deuxième schtroumpf. Le sel fin, c’est beauuuucoup mieux que le gros schtroumpf, au revoir les nœuds et bonjour le volume ! En plus de ça, après quelques shampooings, il semblerait que ce schtroumpf convienne particulièrement à mes cheveux (cheveux fins, longs, peu poreux et regraissant vite). En plus du volume, j’ai la schtroumpf qu’il m’aide à espacer un peu mes shampooings, ce que je recherche depuis longtemps !

Si vous voulez retrouver cette recette en un peu moins schtroumpf, allez jeter un œil à l’article de Lison, vous pourrez aussi y trouver son avis sur ce schtroumpf avec un type de cheveux différent 🙂 Et puis de toute façon, si vous ne le connaissez pas, allez voir son blog, il est vraiment très schtroumpf ^^

Bon, si vous avez lu ce schtroumpf jusque là, vous vous demandez peut-être pourquoi « volume 1 ». Hé bien Lison et moi sommes d’accord sur le fait que la texture du schtroumpf est à retravailler. Lison compte le rendre plus crémeux pour pouvoir l’appliquer directement sur les schtroumpfs… Et moi, j’en ferais bien un schtroumpf solide ! Donc restez connectés, à la fois chez Lison et chez moi, pour connaître les prochaines aventures du Grand Schtroumpf ! 😀

Un gros bisou à ma NSP sans qui cette recette n’aurait pas vu le jour ! Et je schtroumpfe une dédicace particulière à « Azraël », au passage, qui a aussi apporté sa griffe à la recette 😉

PS : La version solide a vu le jour, venez donc y schtroumpfer un œil 🙂

Summer Hair – Acte III

Bonjour à tou(te)s ! J’espère que vous allez bien et que je ne vous ai pas trop manquée :p Voici une petite mise à jour sur le projet capillaire que vous avez peut-être déjà suivi ici et ici si vous êtes des lecteurs assidus… Je veux parler de mon éclaircissement à base de henné blond Aroma Zone, de cannelle, de miel et de bière.

Depuis le dernier post, j’ai effectué deux hennés (poses de 8 et 6 heures, je deviens raisonnable) en augmentant progressivement le pourcentage de cannelle par rapport au henné blond : j’aime beaucoup le rendu et ça sent bien meilleur que la camomille, d’après moi.

J’ai aussi constaté qu’avec mes cheveux fins, la moitié de ma recette habituelle me suffisait largement ! Moins d’ingrédients, moins de pâte à rincer, moins de poudre dans les canalisations, c’est tout bénef :p Au passage, si vous ne connaissiez pas encore l’astuce, essayez de rincer le plus gros de votre henné dans un seau/un grand bol/ce que vous avez, vous pourrez vous en débarrasser dans la cuvette des toilettes et épargner votre douche 😉 Par contre, si je diminue de plus en plus la quantité de poudres dans mon henné je retarde d’autant plus le moment de tester mon henné châtain miellé… ^^

Voilà donc ma dernière recette (divisée par 2 je le rappelle) :

  • 50g de miel d’eucalyptus
  • 75g de bière blonde éventée
  • 25g de poudres : 10g de cannelle et 15g de henné blond
  • et un petit peu de gomme xanthane pour faciliter le rinçage et éviter les coulures. Je vous conseille d’essayer, c’est top !

Et je vous préviens tout de suite : faites attention avec la cannelle ! Cette fois-ci, j’ai atteint le pourcentage maximal de cannelle que je supporte, comment je l’ai su ? Parce que ça a chauffé assez fort une fois appliqué et que j’ai eu de bonnes traces rouges (estompées heureusement assez vite) sur ma peau là où je n’avais pas essuyé tout de suite les coulures lors de l’application… ^^’ Et là j’ai été bien contente de ne pas avoir testé d’emblée la recette de masque éclaircissant d’Aroma-Zone qui m’avait fait de l’œil avec plus de 20% de cannelle, huhu… J’aurais quand même rincé tout ça si ça m’avait vraiment brûlée, hein ! Rien à signaler une fois le henné appliqué, et cuir chevelu toujours en bon état une fois rincé, mais je baisserai le pourcentage de cannelle la prochaine fois 😉 Donc je vous préviens : si vous voulez vous mettre à la cannelle, faites-le progressivement, et jetez un œil aux recommandations ici !

En dehors de cette histoire de cannelle, je suis enchantée par le résultat ! Je n’ai pas de photo du premier henné à vous montrer parce que je voulais vous prendre mes cheveux au soleil et qu’il a fait moche tout du long… :p mais voilà le résultat du dernier en date :

Dernier henné

Comparez avec les photos du début de l’aventure, le résultat est impressionnant je trouve ! Pour la suite, je vais donc retourner à une préparation avec un peu moins de cannelle… ou alors en faire deux, et faire attention à appliquer la plus riche en cannelle loin de mon cuir chevelu et de mes épaules ! Et pourquoi pas profiter d’avoir deux préparations pour tenter un effet balayage/mèches pour accentuer les reflets… Quoiqu’il en soit, je vous tiendrai au courant, alors si ça vous intéresse, n’hésitez pas à suivre mon blog (onglet en bas à gauche) ! A bientôôôôôôt ^_^

Des fois que vous vous posiez la question, j’obtiens mes ondulations en tressant mes cheveux après le shampooing et en les laissant tressés pour la nuit ^_~

Shampooing « Sakura » et p’tits trucs japonais

こんばんは!J’ai pas mal hésité pour cet article parce que le shampooing que j’avais préparé pour Pnixie ne lui a vraiment pas convenu. Je l’ai aussi essayé moi-même et mes cheveux n’ont pas particulièrement apprécié non plus… et je ne sais pas quel ingrédient en est le responsable !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est bête, ils étaient beaux non ? ^^ Du coup, à défaut de vous donner une recette testée et pas approuvée, je vais tout de même vous montrer sa fiche-anecdote et vous parler un peu du contenu non-tambouillesque de mon colis.

Sakura 2Sakura-étiquette

Dans mon colis, il y avait aussi une…

Konjac

et des…

Masques coton

Mais aussi des biscuits au chocolat kawaii achetés dans une épicerie japonaise…

Une calligraphie du prénom de Pnixie (je n’ai aucun mérite, c’est le même que le mien et c’est en katakana ^^)…

Un porte-clés fait maison avec une petite clochette maneki neko (le chat porte-bonheur, vous vous souvenez ?)…

Et des grues en origami. Il y a une légende qui dit que si une personne plie mille grues, elle verra son vœu se réaliser ! C’étaient mes premières 😉

Swap

Voilà pour le dernier article de ce swap japonais ! N’hésitez pas à me faire signe si vous seriez intéressés par davantage de petits articles sur le Japon, j’ai cru comprendre que ça a bien plu à certains d’entre vous 🙂 En attendant, ne vous inquiétez pas si vous ne voyez pas de nouveaux articles chez Coco&Cacao pendant un petit moment : je pars en vacances ! Si vous êtes gentils, je vous raconterai peut-être… Je vous dis donc à très bientôt pour de nouvelles aventures ! ^_~

Baume à lèvres teinté « Daruma »

こんにちは!Aujourd’hui je vous retrouve avec une petite recette qui m’a beaucoup éclatée. Un baume à lèvres teinté, oui, mais décoré à l’effigie du personnage japonais Daruma !

Une fois n’est pas coutume, je vais d’abord vous montrer la fiche de mon baume à lèvres pour que vous voyez de quoi (de qui) je parle 🙂Daruma2

Bon, je vous avoue que ça fait un moment que j’ai fait cette recette, alors je ne suis plus sûre s’il s’agit des proportions pour un baume ou pour les deux… ^^’ Parce que j’en ai aussi réalisé un petit pour moi en même temps. Je pense que cela vous permettra effectivement d’avoir un peu de rab si vous utilisez un pot de 10ml !

  • Beurre de karité: 5g
  • HV macadamia : 5g
  • Red lip liquid n°40 TKB : 12 gouttes
  • Carmine dye TKB / colorant rouge baiser AZ : 8 gouttes
  • Arôme fraise 0,1g
  • Vitamine E 0,02g
  • Oxyde noir
  • Oxyde de zinc
  • Mica doré

Comme d’habitude, n’oubliez pas de prendre toutes les précautions d’hygiène nécessaires. Faites fondre le beurre de karité et ajoutez-lui le beurre de karité et les colorants pré-dispersés (vous pouvez aussi disperser des ocres ou des oxydes vous-même dans un peu d’huile) ; mélangez bien. Rajoutez l’arôme et la vitamine E et dépêchez-vous de couler avant que la préparation refroidisse. Vous pouvez ensuite mettre le pot au frais pour accélérer la prise.

Et c’est une fois que le baume est pris que vous pouvez libérer votre créativité. Faites fondre un tout petit peu (une « miette ») de beurre de karité auquel vous ajouterez un peu d’oxyde de zinc pour obtenir votre colorant blanc et décorez le baume en trempant un cure-dent dans le karité blanc. Faites de même avec le mica doré pour les parties dorées, puis avec l’oxyde noir. Laissez refroidir, et admirez : amusez-vous, et au pire vous aurez un baume à lèvres M&m’s 😉

Pour la touche finale, collez l’étiquette sur votre pot et si vous avez l’habitude de les plastifier, laissez les yeux accessibles pour pouvoir faire un vœu !

Daruma-étiquetteJe n’ai toujours pas osé tester mon baume à lèvres parce que j’étais très contente de ma déco. Oui, c’est contre-productif ! Par contre Pnixie l’a utilisé et il semblerait qu’il lui ait plu 🙂

Et voilà le résultat !

Daruma 3

A très bientôt pour la suite et fin des recettes du swap ! またね!

Crème bonne mine « Okinawa »

こんばんは!Aujourd’hui, on part direction Okinawa pour une crème visage effet bonne mine et légèrement autobronzante ! Pas très japonais ces ingrédients, vous me direz ? C’est normal, c’est parce qu’Okinawa est un archipel un peu à part au Japon qui, pour ce que j’en connais, évoque davantage les plages tropicales que les habituels clichés nippons.

Okinawa-2

Phase aqueuse :

  • Infusion de reine des prés et de calendula : 62,4%
  • Urée : 5%

Phase huileuse :

  • HV camélia (aussi appelée huile de thé vert) et jojoba : 10%
  • Cire n°3 : 8%

Ajouts :

  • Poudre de lait de coco : 8%
  • DHA : 4%
  • Allantoïne : 1%
  • Fragrances (Vahiné GF, Summer, Moorea, Monoï) : 1%
  • Cosgard : 0,6%
  • Oxyde marron et cacao en poudre (pour une crème légèrement teintée)

Commencez comme d’habitude par prendre toutes les précautions d’hygiène. Préparez dans un premier bol votre phase aqueuse (sans l’urée), dans un deuxième votre phase huileuse, et faites-les chauffer au bain-marie. Lorsque l’émulsifiant aura fondu, ajoutez l’urée dans votre phase aqueuse et sortez les bols. Versez votre phase aqueuse dans la phase huileuse et mélangez bien pour émulsionner. Continuez à mélanger jusqu’à ce que votre préparation refroidisse (en dessous de 40°), puis incorporez vos ajouts en mélangeant à chaque fois. Transférez ensuite dans un contenant adapté, vous pouvez maintenant le décorer d’une étiquette comme celle-ci :

Okinawa-étiquette

J’ai dû rajouter un peu de xanthane pour stabiliser l’émulsion (je trouve que j’ai quelques soucis de stabilité avec la cire n°3, je ne sais pas pourquoi) mais je n’ai pas noté la quantité exacte, désolée ! Je n’ai pas testé cette crème moi-même. Pnixie m’a confié qu’elle avait un effet autobronzant plutôt marqué sur elle, ce qui fait qu’elle a préféré l’utiliser pour cela plutôt que pour un usage quotidien sur le visage. Je vous avoue que j’ai été plutôt étonnée, puisque j’ai utilisé une crème bonne mine offerte par ma NSP Lison ❤ et dosée elle aussi à 4% de DHA tous les jours, et jusqu’au fond du pot, sans que l’on distingue plus qu’un léger effet bonne mine sur ma peau blanche de geek. Sans doute que nous réagissons différemment à la DHA toutes les deux ! N’oubliez donc pas de faire un test si vous testez cette crème, comme d’habitude n’est-ce pas pour détecter toute allergie éventuelle, mais aussi en l’occurrence pour pouvoir doser l’effet autobronzant !

Et voici la petite fiche de la crème Okinawa :

Okinawa

A très bientôt pour les prochains articles, n’hésitez pas à suivre mes publications si ça n’est pas déjà le cas ! Passez une bonne soirée, またね~! ^_~

Sérum purifiant « Cha no yu »

おはよう!Aujourd’hui, nous allons continuer notre petit aperçu des recettes du swap japonais et c’est le tour du sérum « Cha no yu », formulé pour aider les peaux à problèmes à se débarrasser de leurs petites imperfections. Il s’inspire d’une recette de Biotytille dans laquelle j’ai remplacé les huiles par mes huiles aux propriétés les plus purifiantes. Il fait aussi la part belle au thé matcha originaire du Japon, qui en plus d’être excellent comme boisson ou en cuisine (je pourrais partir dans une digression spéciale cuisine japonaise mais ça n’est pas le sujet de cet article ^^), est aussi entre autres anti-inflammatoire et astringent.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Gel d’aloé vera – 66,9 %
  • Huile de jojoba – 12 %
  • Huile de pracaxi (Gisella Manske) – 8 %
  • Huile de baies de laurier – 8 %
  • Glycérine végétale – 2 %
  • Poudre de thé matcha – 0,5%
  • Fragrance thé vert (Jurassens) 1%
  • Cosgard 0,6%

C’est une recette rapide ! Respectez bien les précautions d’hygiène et ajoutez à votre gel d’aloé vera les différentes huiles, la glycérine, le thé matcha, la fragrance et le conservateur en mélangeant à chaque fois. Transférez dans un flacon et décorez-le d’une jolie étiquette…

Cha no yu-étiquette

J’avais déjà réalisé pour moi une version de ce sérum avec le même mélange d’huiles mais sans avoir encore pensé au thé vert, je pense cependant que les deux doivent encore être assez proches. Il a une texture fraîche qui est absorbée très rapidement et qui laisse la peau douce et satinée, j’ai aussi remarqué une amélioration de mon teint en l’utilisant. Seul bémol dans ma version, l’odeur assez particulière de l’huile de baies de laurier était assez présente… Heureusement j’ai trouvé qu’on la remarquait beaucoup moins dans le sérum de Pnixie avec la fragrance Thé vert – même si je suis encore dubitative quant à la ressemblance olfactive de cette fragrance avec le thé !

Et voici la petite fiche de ce sérum.

Cha no yu2Pour l’anecdote toujours… Je ne suis encore jamais allée au Japon mais j’ai eu la chance de participer en France à une cérémonie du thé organisée lors d’un week-end linguistique. J’en garde un très bon souvenir, d’autant plus que je suis apparemment une des seules à avoir apprécié le thé qui nous a été servi (assez spécial, paraît-il). Si vous avez l’occasion de participer à une de ces cérémonies, je vous le conseille !

Je vous dis à très bientôt pour les recettes suivantes, またね ^_~