Test AZ : l’huile de pracaxi – Crème de jour « La nouvelle Amazone »

Bonjour les lecteurs !

Je vous sens déçus par le titre, vous vous dites « mouais, elle essaie de nous recycler une ancienne recette en la faisant passer pour une nouvelle ! » Non non. Autant j’avoue que c’est plutôt pratique de pouvoir réutiliser mes jolies étiquettes amazoniennes, autant c’est une toute nouvelle recette, je vous assure, et en plus, elle est top. C’est simplement que le thème « produits amazoniens » m’inspire, tout comme AromaZone qui leur consacre une rubrique spéciale sur leur nouveau site ! Est-ce qu’AromaZone se sent proche de l’Amazone ? Allez savoir.

Quoiqu’il en soit, voici la recette de ma nouvelle crème de jour, qui vise toujours à purifier la peau tout en la tonifiant (j’ai gardé le guarana), dans laquelle j’ai voulu tester l’huile de pracaxi en solo. J’ai aussi rajouté certains de mes actifs fétiches et travaillé sur une formule à absorption rapide !

Je vous laisse découvrir sa recette :

Crème de jour « La nouvelle Amazone » :

Amazone 2

PHASE AQUEUSE :

  • Gel d’aloé vera : 20%
  • Infusion de guarana et tépezcohuite (à 10%) : 56,6%
  • Gomme xanthane : 0,3%

PHASE HUILEUSE :

  • Cire n°3 : 3%
  • HV pracaxi : 10%
  • Coco silicone : 5%

AJOUTS :

  • Bacti’pur 1,5%
  • Allantoïne 1%
  • Complexe Hydratation Intense 1%
  • Absolue benjoin 0,8%
  • Baume du Pérou 0,2%
  • Cosgard 0,6%

Bien entendu, vous commencez toujours par relire les précautions d’hygiène, n’est-ce pas ?

Ensuite, vous allez préparer l’infusion de guarana et de tépezcohuite, en comptant 10g de poudres pour 100g/ml d’eau bouillante. Laissez infuser 15 minutes avant de filtrer. Essayez de réutiliser les poudres par exemple pour un gommage ! Bien entendu, vous pouvez aussi opter pour un macérât hydroglycériné comme dans la précédente recette, si vous avez un peu de temps devant vous, mais… ça n’était pas mon cas 😉

Prélevez la quantité d’infusion nécessaire à la recette, rajoutez le gel d’aloé vera puis la xanthane pour former un gel homogène, et préparez dans un autre bol la phase huileuse. Faites chauffer séparément vos deux phases et procédez ensuite à l’émulsion (là, je simplifie, mais si vous êtes perdus, allez voir comment ça se passe en détail chez Hindi !). Une fois que vous aurez mélangé tout ça suffisamment longtemps, et que ça aura refroidi, c’est au tour des ajouts, que vous incorporerez en mélangeant bien. Mettez en pot, et à vous la crème amazonienne ! =D

Amazone

Résultat : je n’ai encore testé cette crème que depuis quelques jours, donc ne vous attendez pas encore à une étude poussée sur le long terme 😉 Mais ce qui est sûr c’est que c’est la crème la plus rapide à pénétrer que j’ai testée jusque là : moins de 15 secondes, montre en main ! Elle laisse ensuite une peau particulièrement douce et veloutée. Elle est plutôt fluide et possède aussi un très bon glissant qui rend l’application particulièrement agréable pour moi. Et je suis toujours fan de l’odeur un peu vanillée du mélange benjoin-baume du Pérou, qui s’accorde très bien avec la note de noisette de l’huile de pracaxi ! Une recette qui risque de devenir la nouvelle base de travail pour mes prochaines crèmes 🙂

J’espère que ces dernières recettes vous auront plu, et j’espère vous retrouver bientôt pour de nouvelles aventures ! À bientôt ^_~

PS : on dit « joyeux anniversaire Océane ! » ^^

Publicités

Test AZ : l’huile de pracaxi – Blob à lèvres hydratant

Bonjour les lecteurs !

Vous êtes inquiets avec un titre pareil, hein ? Une source anonyme mais qui se reconnaîtra néanmoins m’a suggéré que ça serait plus original que de parler de gelée à lèvres, et visiblement, je l’ai écoutée. Quant à savoir si c’est plus vendeur…! :p

Voici, en tout cas, une nouvelle recette qui utilise l‘huile de pracaxi que j’ai reçue en test de la part d’AromaZone. Comme vous avez pu le lire dans mon premier article à son sujet, j’ai découvert que j’aimais beaucoup l’effet de cette huile sur les lèvres. Ayant particulièrement apprécié ma crème à lèvres l’hiver dernier, puisque je n’ai pas eu de grosse attaque de gerçures, j’en ai refait une fournée dernièrement mais je l’ai trouvée moins nourrissante, ayant remplacé l’huile d’abyssinie par du caprylis. Il faut aussi que j’avoue que je suis assez fan des encres à lèvres qui ont assez tendance à dessécher et à rendre moche sur des lèvres gercées, et que j’en ai acheté de nouvelles qu’il faut bien que je teste ; en plus, je me mordille les lèvres pendant mes exams, et le retour du froid n’arrange rien.

Tout ça pour dire que je réfléchissais à une nouvelle solution pour contrer les lèvres gercées. J’aime bien l’huile de pracaxi pure donc, mais elle laisse quand même un petit film sur les lèvres, et puis c’est pas pratique en hiver (oui, j’anticipe) de compter sur une huile toute solidifiée. Je l’utiliserai pure en « masque » de temps en temps, mais pour tous les jours, j’en suis venue à formuler une…

Gelée à lèvres hydratante !

Blob noisette

  • « Silimauve » 38.5%
  • Gel d’aloé vera 38.5%
  • Gomme xanthane 0.3%
  • HV pracaxi 10%
  • Urée 10%
  • Acide hyaluronique 0.1%
  • « CHI » (Complexe hydratation intense) 1%
  • Arôme noisette 1%
  • Cosgard 0.6%

J’en ai préparé 10g, ce qui correspond tout pile au petit pot bulle rose (6ml) d’AromaZone.

Avant tout, un petit rappel des précautions d’hygiène

Commencez par préparer votre « silimauve » : c’est un gel inspiré du silicone végétal de Caly, avec une infusion de fleurs de mauve à la place de l’eau et un nom sympa :p Pour ma part, j’en ai préparé environ 50g même s’il m’en a fallu beaucoup moins dans cette recette : j’ai fait bouillir 50g (soit 50ml) d’eau que j’ai versée sur 0,5g de fleurs et j’ai rajouté 0,2g de carraghénane (avant filtration, je trouve que ça évite d’éventuels grumeaux), bien mélangé, et filtré après 15 minutes d’infusion. Une fois le mélange refroidi, j’ai ajouté 0,5g de Cosgard, pour pouvoir conserver le surplus de « silimauve » et l’utiliser dans mes prochaines tambouilles.

Passons donc à la réalisation de la recette proprement dite. Rien de très compliqué.

Prélevez la quantité nécessaire de « silimauve », et ajoutez-y l’urée en mélangeant pour bien la dissoudre. Rajoutez le gel d’aloé vera, et ajoutez à votre mélange la gomme xanthane en remuant bien pour éviter les grumeaux. Ajoutez l’huile de pracaxi à votre gel, puis les actifs, l’arôme et finalement le conservateur. Mettez en pot… Et voilà !

Blob

Résultat : un soin pour les lèvres à la texture originale, avec un agréable goût de noisette, et qui fond sur les lèvres pour une absorption super rapide. Je l’utilise plusieurs fois par jour, et mes lèvres vont de mieux en mieux !

Restez connectés et retrouvez-moi très vite pour une nouvelle recette autour de l’huile de pracaxi ^_~

Sérum purifiant « Cha no yu »

おはよう!Aujourd’hui, nous allons continuer notre petit aperçu des recettes du swap japonais et c’est le tour du sérum « Cha no yu », formulé pour aider les peaux à problèmes à se débarrasser de leurs petites imperfections. Il s’inspire d’une recette de Biotytille dans laquelle j’ai remplacé les huiles par mes huiles aux propriétés les plus purifiantes. Il fait aussi la part belle au thé matcha originaire du Japon, qui en plus d’être excellent comme boisson ou en cuisine (je pourrais partir dans une digression spéciale cuisine japonaise mais ça n’est pas le sujet de cet article ^^), est aussi entre autres anti-inflammatoire et astringent.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Gel d’aloé vera – 66,9 %
  • Huile de jojoba – 12 %
  • Huile de pracaxi (Gisella Manske) – 8 %
  • Huile de baies de laurier – 8 %
  • Glycérine végétale – 2 %
  • Poudre de thé matcha – 0,5%
  • Fragrance thé vert (Jurassens) 1%
  • Cosgard 0,6%

C’est une recette rapide ! Respectez bien les précautions d’hygiène et ajoutez à votre gel d’aloé vera les différentes huiles, la glycérine, le thé matcha, la fragrance et le conservateur en mélangeant à chaque fois. Transférez dans un flacon et décorez-le d’une jolie étiquette…

Cha no yu-étiquette

J’avais déjà réalisé pour moi une version de ce sérum avec le même mélange d’huiles mais sans avoir encore pensé au thé vert, je pense cependant que les deux doivent encore être assez proches. Il a une texture fraîche qui est absorbée très rapidement et qui laisse la peau douce et satinée, j’ai aussi remarqué une amélioration de mon teint en l’utilisant. Seul bémol dans ma version, l’odeur assez particulière de l’huile de baies de laurier était assez présente… Heureusement j’ai trouvé qu’on la remarquait beaucoup moins dans le sérum de Pnixie avec la fragrance Thé vert – même si je suis encore dubitative quant à la ressemblance olfactive de cette fragrance avec le thé !

Et voici la petite fiche de ce sérum.

Cha no yu2Pour l’anecdote toujours… Je ne suis encore jamais allée au Japon mais j’ai eu la chance de participer en France à une cérémonie du thé organisée lors d’un week-end linguistique. J’en garde un très bon souvenir, d’autant plus que je suis apparemment une des seules à avoir apprécié le thé qui nous a été servi (assez spécial, paraît-il). Si vous avez l’occasion de participer à une de ces cérémonies, je vous le conseille !

Je vous dis à très bientôt pour les recettes suivantes, またね ^_~

Shine On : Gelée brillance et hydratation pour les cheveux

Bonjour amis lecteurs ! Vous avez vu ma productivité folle ces derniers temps ? Profitez, on ne sait pas combien de temps ça va durer… :p

En me renseignant sur le henné et les colorations végétales, j’en suis aussi arrivée à me renseigner sur tout ce qui concerne le soin des cheveux. Jusque là, je me disais simplement « mes cheveux font n’importe quoi » et je ne cherchais pas plus loin… Avouez que des cheveux qui n’aiment pas les soins, les après-shampooings et pire que tout, les bains d’huile, mais qui sont heureux quand ils crament au soleil, qui aiment les bains d’eau au chlore et plus encore d’eau de mer, et qui apprécient la douce chaleur des appareils à boucler les cheveux, c’est assez peu courant.

En fait, j’ai refait le fameux test de porosité des cheveux (que vous trouverez notamment chez Caly et chez Aurélia) avec des cheveux récupérés sur ma brosse, sans tricher : on résiste à la tentation d’enfoncer la mèche dans l’eau parce que ça ne va pas assez vite… Et pour cause, puisque mes cheveux ne coulent pas, pendant vraiment très longtemps. J’ai tenu combien de temps avant de m’impatienter… une demi-heure ? Même que j’ai quand même essayé d’enfoncer les cheveux au fond de l’eau pour voir, ils sont remontés. Verdict : mes cheveux sont vraiment très peu poreux !

J’ai donc abandonné de gaieté de cœur tout ce qui est rinçage à l’eau froide pour resserrer les écailles et bains d’huile qui ne pénètrent pas dans mes cheveux (bon, ça je réessaierai peut-être, en adaptant), et j’ai recherché des soins qui privilégient l’hydratation à la nutrition. Si vous avez vous aussi les cheveux peu poreux, vous pourrez également trouver un certain nombre de conseils pour trouver votre routine capillaire idéale chez Madin Beauty – je ne vous cache pas que je ne suis pas encore arrivée à ce stade-là, mais je m’accroche !

Donc, pendant que j’étais en pleine recherche de formules hydratantes, j’ai lu certains avis élogieux sur le soin Shine On d’une grande marque de produits bio pour cheveux. Je ne l’ai pas testé, notamment en raison de son prix, mais j’ai trouvé la composition qui m’a inspirée et que j’ai adaptée… Et j’ai gardé le nom parce qu’il me plaisait bien, mais je n’aurais peut-être pas dû d’ailleurs vu qu’il me met à chaque fois une chanson de James Blunt en tête :p

Shine On

Voici donc la recette de ma gelée hydratante Shine On :

  • infusion de calendula et camomille (à 1%) : 68,4%
  • gel d’aloé vera : 5%
  • glycérine : 5%
  • silicone végétal (ou substitut) : 5%
  • phytokératine : 5%
  • squalane : 3%
  • HV chanvre : 2%
  • BV mangue : 2%
  • gomme xanthane : 2%
  • carraghénane : 1%
  • fragrance (« Like me all over« ) : 1%
  • cosgard : 0,6%

Merci à Charlie et Catherine pour la camomille ! ^_^ Sauf précision contraire, vous pourrez trouver les autres ingrédients chez Aroma-zone mon fournisseur fétiche.

Et hop, un petit rappel des précautions d’hygiène 😉 Faites tout d’abord infuser vos plantes un quart d’heure dans de l’eau bouillante : 1g de fleurs pour 100g d’eau (encore une fois, ne prévoyez pas pile la quantité d’eau nécessaire à la recette, voyez large) et filtrez.

Rajoutez vos gélifiants (xanthane et carraghénane) en pluie tout en mélangeant bien pour éviter les grumeaux et obtenir un gel homogène. Ajoutez ensuite à votre gel celui d’aloé vera, la glycérine, le silicone végétal, la phytokératine, le squalane, l’huile de chanvre, le beurre de mangue préalablement fondu, la fragrance et enfin le cosgard en mélangeant bien entre chaque ingrédient. Mettez en pot et décorez d’une jolie étiquette : je suis sympa, je vous la fournis 🙂

  Etiquette 1

Etiquette 2

Étiquettes inspirées par les graphismes du jeu Sushi Cat (le 2, d’ailleurs) que je vous conseille – attention, c’est addictif ^_^ Elles sont à la taille des pots de 100ml des beurres Aroma-Zone, ce qui fait beaucoup de produit vu la quantité utilisée, mais libre à vous de les redimensionner.

La première fois que j’ai testé ce soin, j’ai eu la main un peu lourde et je l’ai appliqué sur cheveux secs : ça m’a donné un effet cartonné qui m’a fait crier (argh, tout ce pot de produit fait pour rien !) mais il a quand même fini par être absorbé au bout d’un moment et j’ai éliminé l’effet cartonné en brossant. Je vous conseille donc de l’appliquer plutôt sur cheveux humides avant de les coiffer pour éviter ça, et une très petite quantité suffira pour toute votre chevelure, c’est un produit économique ! Il vous laissera les cheveux tout doux, hydratés et brillants. En plus, ils sentiront super bons… ^_^

Produit aussi testé et validée par ma NSP Lison qui l’adore ! Merci Lison ❤

Crème « Montez le volume ! » + macérât de bellis

Montez le volume !

Non non, il ne s’agit pas d’une solution volume pour les cheveux ! 😉

A l’origine, c’est en fait d’une crème à effet tenseur pour la poitrine, parce que quand on a du volume, un petit « remontant » ça ne se refuse pas. Mais après deux mois d’utilisation tous les matins, en plus de résultats impressionnants et remarqués, j’ai dû changer de taille de soutien-gorge, donc je la conseillerais aussi à celles qui ne seraient pas contre un peu plus de volume !

Alors, qu’est-ce qu’il y a dans ce flacon magique ?

– infusion de reine des prés : 38,4% (tonique, raffermissant)

gel d’aloé vera : 20% (tenseur, régénérant, entre autres)

Olivem 1000 : 5% (émulsifiant non-gras)

macérât de bellis dans HV de tournesol : 30% (tenseur, tonique, galbant, raffermissant)

extrait de kigelia : 5% (tonique, tenseur, raffermissant, galbant, repulpant)

Cosgard : 0,6% (conservateur)

fragrances 1% (pour moi qui ne sais pas faire simple, un mélange : absolue de benjoin 0,5%, Moorea 0,2%, Body butter 0,1%, Summer 0,1%)

 

Le plus long, c’est bien entendu de préparer le macérât de bellis si on a décidé de le faire soi-même. Parce que oui, on peut facilement le faire soi-même, puisque l’autre nom de la bellis c’est… la pâquerette ! Donc déjà, vous allez devoir attendre le printemps, alors si vous êtes pressées, achetez-le tout fait (chez Aroma-Zone par exemple).

Bon, admettons qu’on soit au printemps. Tout ce que vous avez à faire, c’est de cueillir des pâquerettes, plein de pâquerettes, et encore plus de pâquerettes. Voilà ce que j’avais récolté, il y en a 20 grammes :

Pâquerettes

Je les ai ensuite faites sécher pour éviter qu’elles ne moisissent dans l’huile, admettez qu’après cette cueillette acharnée ça aurait été dommage. J’emprunte le déshydrateur à légumes familial, mais vous pouvez aussi les laisser sécher au soleil (on est au printemps là, je vous le rappelle) ou au four à faible température.

Après cela, on peut les placer dans un récipient et les recouvrir d’huile dans les proportions de 10% de fleurs pour 90% d’huile. J’ai utilisé de l’huile de tournesol, tout simplement parce que le macérât d’Aroma-Zone est à base de tournesol, mais vous avez tout à fait le droit de réfléchir un petit peu plus loin et de choisir une huile que vous préféreriez. Évitez les huiles qui rancissent facilement (rajoutez éventuellement de la vitamine E), on va laisser notre mélange mariner pendant trois semaines !

Pâquerettes + huile

Entre temps, on pourra remuer notre bocal régulièrement. Trois semaines plus tard (vous vous doutez déjà que j’ai oublié le mien plus longtemps ? Heureusement que mes pâquerettes étaient sèches hein !), on attaque la filtration : avec un entonnoir et un filtre à café comme moi…

Macérât pâquerettesou en investissant dans un filtre spécial macérâts en tissu. Ça vous évitera les filtres qui explosent, tout ça !

Bref, maintenant vous avez votre macérât de pâquerettes, fait avec amour ou acheté tout simplement. Félicitations ! Maintenant on va attaquer l’infusion de reine des prés, ne criez pas, ça ne prendra qu’un quart d’heure ^^

Versez simplement 100ml d’eau bouillante pour 1g de fleurs, et filtrez au bout de 15 minutes. C’est tout de suite plus rapide non ? Prévoyez une plus grande quantité que ce dont vous aurez réellement besoin pour la recette, vous n’arriverez pas à sortir chaque goutte d’eau des fleurs 😉

Maintenant, préparez deux bols résistants à la chaleur : dans le premier, vous allez verser votre infusion de reine des prés (filtrée et en quantité exacte, évidemment) ainsi que l’aloé vera, dans le deuxième, la quantité de macérât de bellis nécessaire à la recette et l’émulsifiant (Olivem 1000).

Faites chauffer vos deux bols au bain-marie jusqu’à ce qu’ils atteignent environ 70°C. A ce moment-là, sortez-les tous les deux du bain-marie sans vous brûler, et verser lentement le contenu du premier bol (la phase aqueuse) dans le deuxième (la phase huileuse) en mélangeant bien. Vous pouvez essayer le batteur si ça ne vous fait pas gicler toute la préparation dans la pièce, moi j’utilise un fouet manuel ! Mélangez bien jusqu’à ce que l’émulsion soit bien prise, et continuez jusqu’à ce que votre tambouille passe en dessous des 40°C.

Ensuite, rajoutez successivement l’extrait de kigelia, la ou les fragrances, et enfin le cosgard, tout en remuant bien entre chaque ajout. Vous pourrez ensuite transférer votre crème dans un pot, ou un flacon (elle est assez fluide pour ça).


Et voilà ! Cette crème n’est pas trop grasse, elle sent bon, et en plus, elle est EFFICACE. J’ai remarqué les premiers effets en une semaine, maintenant à vous de tester les filles ! =D

Le kit « layering » de voyage

Bon, j’ai mis layering dans le titre parce que ça parlera à plus de monde, mais moi je suis étudiante en japonais et il semblerait qu’au Japon, layering ça ne renvoie pas à grand-chose en rapport avec la cosmétique ! Pour faire classe je parlerais bien de Nihon-teki keishôhin (日本的化粧品) mais vous n’allez pas retenir. Donc à vous de voir comment vous voulez appeler cette technique, layering, millefeuille ou 日本的化粧品 !

Dans tous les cas, il s’agit bien d’un programme de soins inspiré par celui des Japonaises, j’me suis renseignée ! Ça consiste à utiliser une série de soins pour le visage matin et soir, chacun ayant sa propre utilité. Cette technique étant à la mode et expliquée un peu partout, vous avez le choix mais je vais vous conduire chez Zaubette qui a écrit tout un très bon article sur le layering ! Ben oui je ne vais pas répéter ce qu’elle a très bien expliqué, sinon c’est pas comme ça que je vais avancer mes articles.

Parce qu’en fait, je voulais vous présenter ma dernière trouvaille en matière de layering, ou comment éviter de partir en vacances avec une trousse de toilette qui pèse 5 kilos : le kit de layering spécial voyage !

Millefeuille fluo

Bon, je ne suis pas partie en vacances cet été en fait, donc je n’ai pas eu de soucis de trousse de toilette, mais si là, tout de suite, on m’apprenait que j’ai gagné un voyage aux Seychelles, hé ben je serais prête :p

Pour ce kit, j’ai utilisé deux lots de pots empilables de 10ml de chez Aroma-Zone (ils les ont aussi en couleur, mais j’ai préféré m’amuser à colorer directement les produits, au grand dam de l’homme de la maison d’ailleurs). Voyons en détail ce qu’il y a dans cet arc-en-ciel de produits…

  • Un démaquillant huileux à la noix de coco (pour le soir) : inspiré de celui de Zaubette, c’est un démaquillant vraiment tout simple et qui sent merveilleusement bon ! 80% d’huile de coco et 20% de gélisucre, et hop ! Un démaquillant super efficace même contre le mascara waterproof, j’adore !
    Huile démaquillante
  • Un nettoyant visage tout rose : rien de très original ici, juste le reste de mon échantillon de nettoyant pseudo-solide du swap de printemps, dilué pour le rendre crémeux, et coloré, comme vous vous en seriez sans doute déjà rendu compte. Le prochain sera inspiré de la gelée nettoyante des Cosmétiques de Lilith que je vous conseille, ayant eu la chance de la tester !

Nettoyant visage

  • Une gelée de miel : c’est ce à quoi j’ai réfléchi le plus longtemps, comment inclure ma lotion dans ces petits pots ? Finalement j’ai eu l’idée de réaliser une version gélifiée de mon eau de miel à la lavande, en ajoutant 1% de carraghénane (et du colorant). Pour la petite histoire, Lison et moi avons eu à peu près la même idée au même moment, mais nos deux versions de gelée de miel n’ont en fait rien à voir ! Vous pouvez quand même aller voir la sienne, je vous autorise 😉

    Note sur cette gelée : j’adore sa consistance, c’est une gelée mais on a l’impression de retrouver une lotion liquide quand on l’applique ! N’empêche qu’avec une texture de confiture pareille on s’attend à tomber sur une odeur de fruits jaunes, pas de lavande… Je pense que la prochaine sera à la pêche ou à l’abricot 🙂

    Gelée de miel

  • Un sérum à l’aloé vera : je n’utilise habituellement pas de sérum dans ma routine, parce que je ne sais pas quoi mettre dedans après avoir mis plein d’actifs dans la lotion. Mais j’avais 6 pots sous la main ! J’ai donc opté pour une recette toute simple : 84% de gel d’aloé vera, 1% de glycérine, 10% de miel, 5% d’arrow root (et du colorant). J’aime bien en fait, de quoi me faire réfléchir à utiliser ce genre de sérum à chaque fois…

Sérum

  • Une crème de jour « express » à la poire : je n’aurais pas pensé à cet arôme sans avoir été inspirée par le vert que j’avais prévu, ça aurait été dommage ! J’ai utilisé le lait végétal AZ comme base (à 63 %), ajouté de l’aloé vera (31 %), 5% de MSM, 1% d’extrait aromatique de poire et du colorant vert. Bilan, une crème légère et très parfumée, mmm !

Crème jour

  • Une crème de nuit « express » : je suis aussi partie d’une base de 86% de lait AZ (je ne vous avais pas dit que j’ai fini cette tambouille à minuit, ça explique le choix des crèmes « express » ^^), à laquelle j’ai rajouté 5% d’urée diluée dans 3% d’hydrolat de lavande, 5% d’acides de fruits, et 1% d’absolue de benjoin. Benjoin-lavande, il fallait y penser mais le résultat me plaît beaucoup !

Crème nuit

  • Et je finis mes soins avec une pointe de crème pour les lèvres. Elle n’a pas son propre pot parce que 10ml, c’est largement trop pour une dose de voyage ! D’ailleurs, j’ai réussi à en transférer à grand peine dans un flacon gloss, et c’est beauuucoup plus pratique pour en mettre juste la quantité qu’il faut 😉

Et voilà, si maintenant c’était à vous qu’on offrait le voyage aux Seychelles finalement (mais vous m’emmèneriez bien avec vous, hein ?), vous sauriez comment emporter votre routine de soins sans payer de surcharge de bagages ! ^_^