Test AZ : l’huile de pracaxi – Crème de jour « La nouvelle Amazone »

Bonjour les lecteurs !

Je vous sens déçus par le titre, vous vous dites « mouais, elle essaie de nous recycler une ancienne recette en la faisant passer pour une nouvelle ! » Non non. Autant j’avoue que c’est plutôt pratique de pouvoir réutiliser mes jolies étiquettes amazoniennes, autant c’est une toute nouvelle recette, je vous assure, et en plus, elle est top. C’est simplement que le thème « produits amazoniens » m’inspire, tout comme AromaZone qui leur consacre une rubrique spéciale sur leur nouveau site ! Est-ce qu’AromaZone se sent proche de l’Amazone ? Allez savoir.

Quoiqu’il en soit, voici la recette de ma nouvelle crème de jour, qui vise toujours à purifier la peau tout en la tonifiant (j’ai gardé le guarana), dans laquelle j’ai voulu tester l’huile de pracaxi en solo. J’ai aussi rajouté certains de mes actifs fétiches et travaillé sur une formule à absorption rapide !

Je vous laisse découvrir sa recette :

Crème de jour « La nouvelle Amazone » :

Amazone 2

PHASE AQUEUSE :

  • Gel d’aloé vera : 20%
  • Infusion de guarana et tépezcohuite (à 10%) : 56,6%
  • Gomme xanthane : 0,3%

PHASE HUILEUSE :

  • Cire n°3 : 3%
  • HV pracaxi : 10%
  • Coco silicone : 5%

AJOUTS :

  • Bacti’pur 1,5%
  • Allantoïne 1%
  • Complexe Hydratation Intense 1%
  • Absolue benjoin 0,8%
  • Baume du Pérou 0,2%
  • Cosgard 0,6%

Bien entendu, vous commencez toujours par relire les précautions d’hygiène, n’est-ce pas ?

Ensuite, vous allez préparer l’infusion de guarana et de tépezcohuite, en comptant 10g de poudres pour 100g/ml d’eau bouillante. Laissez infuser 15 minutes avant de filtrer. Essayez de réutiliser les poudres par exemple pour un gommage ! Bien entendu, vous pouvez aussi opter pour un macérât hydroglycériné comme dans la précédente recette, si vous avez un peu de temps devant vous, mais… ça n’était pas mon cas 😉

Prélevez la quantité d’infusion nécessaire à la recette, rajoutez le gel d’aloé vera puis la xanthane pour former un gel homogène, et préparez dans un autre bol la phase huileuse. Faites chauffer séparément vos deux phases et procédez ensuite à l’émulsion (là, je simplifie, mais si vous êtes perdus, allez voir comment ça se passe en détail chez Hindi !). Une fois que vous aurez mélangé tout ça suffisamment longtemps, et que ça aura refroidi, c’est au tour des ajouts, que vous incorporerez en mélangeant bien. Mettez en pot, et à vous la crème amazonienne ! =D

Amazone

Résultat : je n’ai encore testé cette crème que depuis quelques jours, donc ne vous attendez pas encore à une étude poussée sur le long terme 😉 Mais ce qui est sûr c’est que c’est la crème la plus rapide à pénétrer que j’ai testée jusque là : moins de 15 secondes, montre en main ! Elle laisse ensuite une peau particulièrement douce et veloutée. Elle est plutôt fluide et possède aussi un très bon glissant qui rend l’application particulièrement agréable pour moi. Et je suis toujours fan de l’odeur un peu vanillée du mélange benjoin-baume du Pérou, qui s’accorde très bien avec la note de noisette de l’huile de pracaxi ! Une recette qui risque de devenir la nouvelle base de travail pour mes prochaines crèmes 🙂

J’espère que ces dernières recettes vous auront plu, et j’espère vous retrouver bientôt pour de nouvelles aventures ! À bientôt ^_~

PS : on dit « joyeux anniversaire Océane ! » ^^

Publicités

Test AZ : l’huile de pracaxi – Blob à lèvres hydratant

Bonjour les lecteurs !

Vous êtes inquiets avec un titre pareil, hein ? Une source anonyme mais qui se reconnaîtra néanmoins m’a suggéré que ça serait plus original que de parler de gelée à lèvres, et visiblement, je l’ai écoutée. Quant à savoir si c’est plus vendeur…! :p

Voici, en tout cas, une nouvelle recette qui utilise l‘huile de pracaxi que j’ai reçue en test de la part d’AromaZone. Comme vous avez pu le lire dans mon premier article à son sujet, j’ai découvert que j’aimais beaucoup l’effet de cette huile sur les lèvres. Ayant particulièrement apprécié ma crème à lèvres l’hiver dernier, puisque je n’ai pas eu de grosse attaque de gerçures, j’en ai refait une fournée dernièrement mais je l’ai trouvée moins nourrissante, ayant remplacé l’huile d’abyssinie par du caprylis. Il faut aussi que j’avoue que je suis assez fan des encres à lèvres qui ont assez tendance à dessécher et à rendre moche sur des lèvres gercées, et que j’en ai acheté de nouvelles qu’il faut bien que je teste ; en plus, je me mordille les lèvres pendant mes exams, et le retour du froid n’arrange rien.

Tout ça pour dire que je réfléchissais à une nouvelle solution pour contrer les lèvres gercées. J’aime bien l’huile de pracaxi pure donc, mais elle laisse quand même un petit film sur les lèvres, et puis c’est pas pratique en hiver (oui, j’anticipe) de compter sur une huile toute solidifiée. Je l’utiliserai pure en « masque » de temps en temps, mais pour tous les jours, j’en suis venue à formuler une…

Gelée à lèvres hydratante !

Blob noisette

  • « Silimauve » 38.5%
  • Gel d’aloé vera 38.5%
  • Gomme xanthane 0.3%
  • HV pracaxi 10%
  • Urée 10%
  • Acide hyaluronique 0.1%
  • « CHI » (Complexe hydratation intense) 1%
  • Arôme noisette 1%
  • Cosgard 0.6%

J’en ai préparé 10g, ce qui correspond tout pile au petit pot bulle rose (6ml) d’AromaZone.

Avant tout, un petit rappel des précautions d’hygiène

Commencez par préparer votre « silimauve » : c’est un gel inspiré du silicone végétal de Caly, avec une infusion de fleurs de mauve à la place de l’eau et un nom sympa :p Pour ma part, j’en ai préparé environ 50g même s’il m’en a fallu beaucoup moins dans cette recette : j’ai fait bouillir 50g (soit 50ml) d’eau que j’ai versée sur 0,5g de fleurs et j’ai rajouté 0,2g de carraghénane (avant filtration, je trouve que ça évite d’éventuels grumeaux), bien mélangé, et filtré après 15 minutes d’infusion. Une fois le mélange refroidi, j’ai ajouté 0,5g de Cosgard, pour pouvoir conserver le surplus de « silimauve » et l’utiliser dans mes prochaines tambouilles.

Passons donc à la réalisation de la recette proprement dite. Rien de très compliqué.

Prélevez la quantité nécessaire de « silimauve », et ajoutez-y l’urée en mélangeant pour bien la dissoudre. Rajoutez le gel d’aloé vera, et ajoutez à votre mélange la gomme xanthane en remuant bien pour éviter les grumeaux. Ajoutez l’huile de pracaxi à votre gel, puis les actifs, l’arôme et finalement le conservateur. Mettez en pot… Et voilà !

Blob

Résultat : un soin pour les lèvres à la texture originale, avec un agréable goût de noisette, et qui fond sur les lèvres pour une absorption super rapide. Je l’utilise plusieurs fois par jour, et mes lèvres vont de mieux en mieux !

Restez connectés et retrouvez-moi très vite pour une nouvelle recette autour de l’huile de pracaxi ^_~

Summer Hair – Acte III

Bonjour à tou(te)s ! J’espère que vous allez bien et que je ne vous ai pas trop manquée :p Voici une petite mise à jour sur le projet capillaire que vous avez peut-être déjà suivi ici et ici si vous êtes des lecteurs assidus… Je veux parler de mon éclaircissement à base de henné blond Aroma Zone, de cannelle, de miel et de bière.

Depuis le dernier post, j’ai effectué deux hennés (poses de 8 et 6 heures, je deviens raisonnable) en augmentant progressivement le pourcentage de cannelle par rapport au henné blond : j’aime beaucoup le rendu et ça sent bien meilleur que la camomille, d’après moi.

J’ai aussi constaté qu’avec mes cheveux fins, la moitié de ma recette habituelle me suffisait largement ! Moins d’ingrédients, moins de pâte à rincer, moins de poudre dans les canalisations, c’est tout bénef :p Au passage, si vous ne connaissiez pas encore l’astuce, essayez de rincer le plus gros de votre henné dans un seau/un grand bol/ce que vous avez, vous pourrez vous en débarrasser dans la cuvette des toilettes et épargner votre douche 😉 Par contre, si je diminue de plus en plus la quantité de poudres dans mon henné je retarde d’autant plus le moment de tester mon henné châtain miellé… ^^

Voilà donc ma dernière recette (divisée par 2 je le rappelle) :

  • 50g de miel d’eucalyptus
  • 75g de bière blonde éventée
  • 25g de poudres : 10g de cannelle et 15g de henné blond
  • et un petit peu de gomme xanthane pour faciliter le rinçage et éviter les coulures. Je vous conseille d’essayer, c’est top !

Et je vous préviens tout de suite : faites attention avec la cannelle ! Cette fois-ci, j’ai atteint le pourcentage maximal de cannelle que je supporte, comment je l’ai su ? Parce que ça a chauffé assez fort une fois appliqué et que j’ai eu de bonnes traces rouges (estompées heureusement assez vite) sur ma peau là où je n’avais pas essuyé tout de suite les coulures lors de l’application… ^^’ Et là j’ai été bien contente de ne pas avoir testé d’emblée la recette de masque éclaircissant d’Aroma-Zone qui m’avait fait de l’œil avec plus de 20% de cannelle, huhu… J’aurais quand même rincé tout ça si ça m’avait vraiment brûlée, hein ! Rien à signaler une fois le henné appliqué, et cuir chevelu toujours en bon état une fois rincé, mais je baisserai le pourcentage de cannelle la prochaine fois 😉 Donc je vous préviens : si vous voulez vous mettre à la cannelle, faites-le progressivement, et jetez un œil aux recommandations ici !

En dehors de cette histoire de cannelle, je suis enchantée par le résultat ! Je n’ai pas de photo du premier henné à vous montrer parce que je voulais vous prendre mes cheveux au soleil et qu’il a fait moche tout du long… :p mais voilà le résultat du dernier en date :

Dernier henné

Comparez avec les photos du début de l’aventure, le résultat est impressionnant je trouve ! Pour la suite, je vais donc retourner à une préparation avec un peu moins de cannelle… ou alors en faire deux, et faire attention à appliquer la plus riche en cannelle loin de mon cuir chevelu et de mes épaules ! Et pourquoi pas profiter d’avoir deux préparations pour tenter un effet balayage/mèches pour accentuer les reflets… Quoiqu’il en soit, je vous tiendrai au courant, alors si ça vous intéresse, n’hésitez pas à suivre mon blog (onglet en bas à gauche) ! A bientôôôôôôt ^_^

Des fois que vous vous posiez la question, j’obtiens mes ondulations en tressant mes cheveux après le shampooing et en les laissant tressés pour la nuit ^_~

Lotion gélifiée « Neko no Te »

おはよう (ohayô)!Aujourd’hui, je vais commencer par vous présenter une recette préparée spécialement pour le layering de Pnixie que je vous ai présenté ici.

Pnixie a une peau mixte qui a tendance aux imperfections, mais qui a aussi tendance à s’assécher facilement. J’ai donc ressorti la recette de l’eau de miel de Zaubette, que j’ai cette fois-ci mixée avec la lotion gélifiée façon Gokujûn (un classique de la cosmétique japonaise) de Biotytille, et comme j’ai moi aussi besoin d’actifs hydratants et purifiants, j’y ai rajouté mes actifs fétiches.

Neko no te 3

  • infusion de reine des prés et de calendula à 1% dans du lait de riz : 75,2%
  • miel 10%
  • MSM 5%
  • AHA 3%
  • urée 5%
  • gomme xanthane 0,2%
  • fragrance : orange blossom (Gracefruit) 1%
  • cosgard 0,6%
  • colorant jaune et mica or

En respectant toutes les conditions d’hygiène, pesez les fleurs et faites-les infuser 15 minutes dans le lait de riz porté à ébullition. Prévoyez peut-être un peu plus pour compenser les pertes lors de la filtration : pour 100g de produit final, il vous faut 75,2g d’infusion, je pense que je prévoirais 85g de lait de riz et 0,85g de fleurs.

J’ai commencé à utiliser le lait de riz pour tambouiller dans des masques express lorsque je n’ai pas mon stock de cosméto sous la main, parce que c’est ce que je bois au petit-déjeuner, mais je me suis rapidement rendu compte que ma peau l’aime beaucoup. Vous pouvez le remplacer par un autre lait végétal par exemple, mais ça fera moins japonais !

Filtrez et prélevez la quantité d’infusion nécessaire à la recette. Lorsqu’elle aura un peu refroidi (vous ne voulez pas ébouillanter vos actifs n’est-ce pas ?), ajoutez le miel, le MSM, les AHA, l’urée en mélangeant bien à chaque fois, puis la gomme xanthane en pluie tout en mélangeant, pour éviter les grumeaux. Vous pourrez ensuite ajouter la fragrance de votre choix et le conservateur, puis de quoi teinter votre préparation dans les tons dorés pour évoquer la pièce du maneki neko et soigner les détails.

J’ai réalisé un petit échantillon de cette recette pour pouvoir la tester moi-même et je l’aime bien ! Sa texture gélifiée permet de la conditionner en flacon-pompe et rend l’application confortable ; quant aux actifs, ma peau les a déjà validés depuis quelque temps !

Voici la petite fiche explicative qui accompagnait le flacon de Pnixie :Neko no te 2

Et l’étiquette du produit :

Neko no te-étiquette

Pour l’anecdote, il se trouve que je collectionne les maneki neko, si vous cherchez une petite idée cadeau. ^_~ En tout cas, n’hésitez pas à suivre mon blog (onglet « follow » en bas à droite) pour être prévenus lors de la publication des recettes suivantes !

Shine On : Gelée brillance et hydratation pour les cheveux

Bonjour amis lecteurs ! Vous avez vu ma productivité folle ces derniers temps ? Profitez, on ne sait pas combien de temps ça va durer… :p

En me renseignant sur le henné et les colorations végétales, j’en suis aussi arrivée à me renseigner sur tout ce qui concerne le soin des cheveux. Jusque là, je me disais simplement « mes cheveux font n’importe quoi » et je ne cherchais pas plus loin… Avouez que des cheveux qui n’aiment pas les soins, les après-shampooings et pire que tout, les bains d’huile, mais qui sont heureux quand ils crament au soleil, qui aiment les bains d’eau au chlore et plus encore d’eau de mer, et qui apprécient la douce chaleur des appareils à boucler les cheveux, c’est assez peu courant.

En fait, j’ai refait le fameux test de porosité des cheveux (que vous trouverez notamment chez Caly et chez Aurélia) avec des cheveux récupérés sur ma brosse, sans tricher : on résiste à la tentation d’enfoncer la mèche dans l’eau parce que ça ne va pas assez vite… Et pour cause, puisque mes cheveux ne coulent pas, pendant vraiment très longtemps. J’ai tenu combien de temps avant de m’impatienter… une demi-heure ? Même que j’ai quand même essayé d’enfoncer les cheveux au fond de l’eau pour voir, ils sont remontés. Verdict : mes cheveux sont vraiment très peu poreux !

J’ai donc abandonné de gaieté de cœur tout ce qui est rinçage à l’eau froide pour resserrer les écailles et bains d’huile qui ne pénètrent pas dans mes cheveux (bon, ça je réessaierai peut-être, en adaptant), et j’ai recherché des soins qui privilégient l’hydratation à la nutrition. Si vous avez vous aussi les cheveux peu poreux, vous pourrez également trouver un certain nombre de conseils pour trouver votre routine capillaire idéale chez Madin Beauty – je ne vous cache pas que je ne suis pas encore arrivée à ce stade-là, mais je m’accroche !

Donc, pendant que j’étais en pleine recherche de formules hydratantes, j’ai lu certains avis élogieux sur le soin Shine On d’une grande marque de produits bio pour cheveux. Je ne l’ai pas testé, notamment en raison de son prix, mais j’ai trouvé la composition qui m’a inspirée et que j’ai adaptée… Et j’ai gardé le nom parce qu’il me plaisait bien, mais je n’aurais peut-être pas dû d’ailleurs vu qu’il me met à chaque fois une chanson de James Blunt en tête :p

Shine On

Voici donc la recette de ma gelée hydratante Shine On :

  • infusion de calendula et camomille (à 1%) : 68,4%
  • gel d’aloé vera : 5%
  • glycérine : 5%
  • silicone végétal (ou substitut) : 5%
  • phytokératine : 5%
  • squalane : 3%
  • HV chanvre : 2%
  • BV mangue : 2%
  • gomme xanthane : 2%
  • carraghénane : 1%
  • fragrance (« Like me all over« ) : 1%
  • cosgard : 0,6%

Merci à Charlie et Catherine pour la camomille ! ^_^ Sauf précision contraire, vous pourrez trouver les autres ingrédients chez Aroma-zone mon fournisseur fétiche.

Et hop, un petit rappel des précautions d’hygiène 😉 Faites tout d’abord infuser vos plantes un quart d’heure dans de l’eau bouillante : 1g de fleurs pour 100g d’eau (encore une fois, ne prévoyez pas pile la quantité d’eau nécessaire à la recette, voyez large) et filtrez.

Rajoutez vos gélifiants (xanthane et carraghénane) en pluie tout en mélangeant bien pour éviter les grumeaux et obtenir un gel homogène. Ajoutez ensuite à votre gel celui d’aloé vera, la glycérine, le silicone végétal, la phytokératine, le squalane, l’huile de chanvre, le beurre de mangue préalablement fondu, la fragrance et enfin le cosgard en mélangeant bien entre chaque ingrédient. Mettez en pot et décorez d’une jolie étiquette : je suis sympa, je vous la fournis 🙂

  Etiquette 1

Etiquette 2

Étiquettes inspirées par les graphismes du jeu Sushi Cat (le 2, d’ailleurs) que je vous conseille – attention, c’est addictif ^_^ Elles sont à la taille des pots de 100ml des beurres Aroma-Zone, ce qui fait beaucoup de produit vu la quantité utilisée, mais libre à vous de les redimensionner.

La première fois que j’ai testé ce soin, j’ai eu la main un peu lourde et je l’ai appliqué sur cheveux secs : ça m’a donné un effet cartonné qui m’a fait crier (argh, tout ce pot de produit fait pour rien !) mais il a quand même fini par être absorbé au bout d’un moment et j’ai éliminé l’effet cartonné en brossant. Je vous conseille donc de l’appliquer plutôt sur cheveux humides avant de les coiffer pour éviter ça, et une très petite quantité suffira pour toute votre chevelure, c’est un produit économique ! Il vous laissera les cheveux tout doux, hydratés et brillants. En plus, ils sentiront super bons… ^_^

Produit aussi testé et validée par ma NSP Lison qui l’adore ! Merci Lison ❤